Un jour vient où la mère a de nouveau envie de sortir de chez elle. Soit la journée, pour faire des courses ou aller chez le coiffeur, soit le soir, pour sortir avec son mari ou voir des amis. Après la « passion symbiotique » des premiers jours, où la mère et son bébé étaient comme collés l'un à l'autre, la mère éprouve la nécessité de recommencer à vivre une vie « normale ». Elle ne doit pas culpabiliser de cela, car il en va de l'équilibre de son enfant comme du sien. Lorsqu'il n'y a pas de famille ou d'ami proches de la maison qui puissent venir s'occuper du bébé, la solution consiste à faire appel à une baby-sitter.

Lire la suite