Gaucher ou droitier

Les droitiers homogènes se servent préférentiellement et plus habilement de leur main droite pour saisir, de leur pied droit pour taper dans un ballon, de leur œil droit pour regarder (environ 50 °/o de la population).

Les gauchers homogènes utilisent le côté gauche pour tout faire (environ 5 °/o de la population). Lorsqu'un enfant est gaucher (ou droitier) franc, vous pouvez vous en apercevoir dès l'âge de 5 mois. Il n'aura généralement aucune difficulté à parler, à lire ou à écrire, pourvu que vous le laissiez se débrouiller avec son côté habile. On explique la latéralisation par la dominance de l'hémisphère gauche chez les droitiers, et inversement. Il est très troublant de voir comment un gaucher copie en général le mot papa la première fois : exactement comme si on lisait le mot dans un miroir. C'est dire qu'il perçoit son environnement à l'inverse du droitier.

Les droitiers ou gauchers partiels tendent la main droite, par exemple, mais regardent avec l'œil gauche, ou inversement.

Les ambidextres se servent indifféremment des deux côtés. Ces deux derniers types d'enfants, mal latéralisés, représentent 45 °/o des individus. Ce sont les plus difficiles à repérer. Il vous faudra attendre que votre petit ait 2 ans et demi pour savoir quelle main il utilise préférentiellement. Ce sont ces enfants, mal latéralisés, qui peuvent poser quelques problèmes : vous laissant longtemps dans l'incertitude quant au côté qu'ils préfèrent, ils peuvent encore changer de dominance jusqu'à 6 ans. Avec eux, les parents doivent être observateurs, de façon à encourager leurs capacités sans contrarier leurs tendances naturelles.

Comment savoir si votre enfant est gaucher ?

Ce n'est pas la fréquence avec laquelle l'enfant se sert plus volontiers de la main gauche qui est probante, mais l'utilisation de cette main pour les mouvements fins et précis : attraper une miette, tourner les pages d'un livre, placer un cube sur un autre, placer un objet dans un trou, prendre des ciseaux. Si votre enfant préfère nettement la main gauche, observez aussi :

  • le pied avec lequel il tape dans une balle ;
  • l'oreille qu'il tend vers votre montre ;
  • l'œil qu'il met devant un carton troué pour vous regarder.

Vous saurez ainsi s'il est gaucher homogène ou seulement gaucher manuel.

La vie est un peu plus complexe pour les gauchers

car tout est conçu sur le plan pratique pour les droitiers : les ciseaux, le couvert dressé à table avec le couteau à droite, le sens d'ouverture des robinets, et surtout le sens de l'écriture, de gauche à droite, permettant au seul droitier de voir ce qu'il vient d'écrire. Mais rassurez-vous, le gaucher nettement et précocement latéralisé à gauche s'adapte très vite et peut devenir aussi adroit que le droitier, comme le prouvent des exemples célèbres, de Michel-Ange à Platini.

Le gaucher n'est ni un génie, ni un dyslexique

Pour éviter tout problème, il est cependant essentiel de bien repérer son côté préférentiel, en particulier pour le graphisme, afin de ne pas contrarier sa main la plus habile au moment des dernières années de maternelle. N'essayez pas de le faire changer de main, vous le rendriez maladroit et le perturberiez dans toutes ses acquisitions.

Quelle main faut-il encourager chez les enfants ambidextres ?

Si là latéralisation de votre enfant ne vous paraît pas encore évidente, s'il se sert indifféremment de ses deux mains, ne faites rien pendant ses trois premières années pour orienter ses gestes avec la main droite. Accompagnez-le dans ses progrès naturels, ne le contrariez pas. Au cours de sa sixième année, un bilan précis fait par un orthophoniste permettra d'analyser finement l'habileté de chaque main et de savoir, en particulier, avec laquelle on doit lui apprendre à écrire.